Forum d'intercession et de prières

Forum d'intercession et de prières, D'Amour, de paix, où chacun(es) trouverons les divers forums. sujets de prières, d'intercession, Exhortation, Méditations, message de la parole de Dieu, pensée du jour, sa parole pour aujourd'hui etc..Dieu vous bénisses
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour de Jésus Les signes du retour de Jésus. Première Partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1204
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 55
Localisation : Baudour (Belgique).

MessageSujet: Retour de Jésus Les signes du retour de Jésus. Première Partie.   Jeu 7 Sep - 11:37

Retour de Jésus Les signes du retour de Jésus. Première Partie.

« Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? »

Jésus sur le mont des Oliviers    
   
(Ce chapitre est basé sur Matthieu 24; Marc 13; Luc 21:5-38)



Les prêtres et les chefs  avaient été remplis de frayeur par ces paroles du Christ : « Voici, votre maison vous sera laissée déserte. » Matthieu 23:38) Tout en affectant une parfaite indifférence, ils se sentaient menacés par un danger invisible et ne pouvaient s’empêcher de réfléchir à la portée de ces paroles. Ce temple magnifique, qui faisait la gloire de la nation, allait-il vraiment être réduit à un amas de ruines? Les disciples attendaient anxieusement que Jésus leur donnât des explications ultérieures et ils partageaient ces sombres pressentiments. Comme ils sortaient du temple, ils attirèrent l’attention du Christ sur la solidité et la beauté de cet édifice. Les pierres de marbre étaient d’une blancheur immaculée, et quelques-unes avaient des dimensions énormes. Une partie de la muraille avait résisté au siège de l’armée de Nébucadnetsar. Le travail de construction était si parfait que tout l’édifice avait l’apparence d’une pierre unique tirée de la carrière. Les disciples ne pouvaient comprendre comment des murs aussi puissants pourraient être renversés.

Quelles n’ont pas dû être les pensées intimes du Christ, rejeté au moment où l’on attirait Son attention sur la magnificence du temple! Malgré le spectacle admirable qui s’offrait à Lui Il dit avec tristesse : Je vois tout cela. Cet édifice est une merveille. Ces murailles vous semblent indestructibles; mais écoutez bien ceci : Le jour viendra où « il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée ».
Dis-nous quel sera le signe de ton avènement ?

Ces paroles du Christ avaient été entendues par un grand nombre de personnes; quand Il fut seul, sur le mont des Oliviers, Pierre, Jean, Jacques et André vinrent auprès de Lui et Lui demandèrent :

« Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? » Dans Sa réponse, Jésus ne considéra pas séparément la destruction de Jérusalem et le grand jour de Sa venue. Il fondit en un même tableau la description de ces deux événements, laissant aux disciples le soin d’approfondir le sujet.



Ceux-ci n’eussent pas été capables de supporter la vue de l’avenir, si Jésus Le leur avait dévoilé tel qu’Il L’apercevait Lui-même. Alors qu’Il faisait allusion à la destruction de Jérusalem, Ses paroles prophétiques dépassaient cet événement pour atteindre la conflagration finale qui se produira au jour où le Seigneur, sortant de Sa retraite, punira l’iniquité du monde, et où la terre laissera voir le sang dont elle a été arrosée et ne dérobera plus aux regards les morts qu’elle contient. Tout ce discours n’était pas destiné aux disciples seuls, mais à ceux qui vivraient dans la dernière période de l’histoire du monde.
Que personne de vous séduise !

S’adressant aux disciples, le Christ leur dit : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, et diront : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.

Plusieurs faux christs devaient paraître, avec la prétention de faire des miracles, assurant que le temps de la délivrance était arrivé pour la nation juive. Ils allaient séduire beaucoup de gens. Ces paroles du Christ ont été accomplies. Plusieurs faux christs apparurent dans l’intervalle qui s’écoula entre Sa mort et le siège de Jérusalem. Cet avertissement s’adresse aussi à la génération actuelle. Les mêmes séductions qui ont précédé la destruction de Jérusalem ont entraîné les hommes à travers les âges et les entraîneront encore.

On entendra parler de guerres et bruits de guerre

« Vous allez entendre parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous de vous alarmer, car cela doit arriver. Mais ce ne sera pas encore la fin. »


Avant la destruction de Jérusalem, les hommes luttaient pour obtenir la suprématie. Des empereurs étaient assassinés; on massacrait les héritiers du trône; il y avait des guerres et des bruits de guerres. Il faut que ces choses arrivent, dit le Christ. Mais ce ne sera pas encore la fin (de la nation juive comme telle). « Une nation s’élèvera contre une nation et un royaume contre un royaume, et il y aura par place des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs… » Le Christ disait : Quand les rabbins verront ces signes, ils diront que ce sont les jugements de Dieu sur les nations coupables de retenir dans l’esclavage Son peuple élu. Ils diront que ces signes annoncent la venue du Messie. Ne vous laissez pas séduire; ces choses sont, au contraire, le commencement de Ses jugements. Les gens n’ont regardé qu’à eux-mêmes. Ils n’ont pas voulu se repentir pour que Je les guérisse. Ce qu’ils prennent pour des signes de délivrance prochaine, ce sont les signes précurseurs de leur destruction.

On vous livrera aux tourments

« Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Et ce sera pour beaucoup une occasion de chute, ils se trahiront, se haïront les uns les autres. »

Les chrétiens ont eu à endurer toutes ces souffrances. Des parents ont trahi leurs enfants, des enfants leurs parents. Des amis ont livré leurs amis au sanhédrin. Étienne, Jacques, et beaucoup d’autres chrétiens ont été victimes de la persécution.



Au moyen de Ses serviteurs, Dieu a donné au peuple juif une dernière occasion de se repentir. Il s’est manifesté, par l’intermédiaire de Ses témoins, au moment de leur arrestation, de leur procès et de leur emprisonnement. Cependant les juges les ont condamnés à mort. En faisant mourir ces hommes, dont le monde n’était pas digne, les Juifs ont crucifié, à nouveau, le Fils de Dieu. Ceci se renouvellera. Les autorités édicteront des lois contraires à la liberté religieuse, s’arrogeant un droit qui n’appartient qu’à Dieu, s’imaginant pouvoir contraindre les consciences, dont Dieu seul est le Maître. On voit déjà maintenant le commencement de ces choses; cette oeuvre se poursuivra jusqu’à ce qu’elle ait atteint la limite qui ne peut être dépassée. Dieu interviendra en faveur de Son peuple fidèle, obéissant à Ses commandements.

Chaque fois que sévit la persécution, ceux qui en sont les témoins prennent position soit pour le Christ soit contre Lui. Faire preuve de sympathie à l’égard de ceux qui sont condamnés injustement, c’est montrer de l’attachement pour le Christ. D’autres sont scandalisés parce que les principes de la vérité viennent contrarier leurs habitudes. Plusieurs chancellent et tombent, renonçant à la foi qu’ils défendaient autrefois. Il en est qui, devenus apostats à l’heure de l’épreuve, pour se mettre en sûreté, porteront de faux témoignages et trahiront leurs frères. Le Christ nous a mis en garde, afin que nous ne soyons pas surpris par l’absence de pitié et de sentiments naturels chez ceux qui rejettent la lumière.

Le Christ donna à Ses disciples un signe destiné à annoncer la ruine de Jérusalem, et leur dit comment ils pourraient y échapper : « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa dévastation est proche.

Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem s’en retirent, et que ceux qui seront dans les campagnes n’entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance, pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit. Cet avertissement fut donné quarante ans avant la destruction de Jérusalem. Le moment venu, les chrétiens y prirent garde et pas un d’entre eux ne périt dans la chute de la ville.

Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat, dit le Christ. Celui qui a établi he sabbat ne l’a pas aboli en le clouant à la croix. Sa mort n’a pas eu pour effet de l’abroger. Il devait conserver son caractère sacré, quarante ans après la crucifixion. Pendant quarante ans les disciples devaient prier pour que leur fuite n’eût pas lieu en un jour de sabbat.
De la destruction de Jérusalem à la venue de Jésus

De la destruction de Jérusalem, le Christ passa rapidement à un événement plus important qui constitue le dernier anneau de la chaîne de l’histoire humaine : la venue du Fils de Dieu avec majesté et avec gloire.

Prédiction de la persécution du moyen-age


Entre ces deux événements, le regard du Christ apercevait de longs siècles de ténèbres, marqués pour Son Église par le sang, les larmes et l’agonie.


Les disciples n’étaient pas préparés à supporter cette vue, aussi Jésus se borna-t-Il à une courte mention. « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais plus. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » Des persécutions, comme le monde n’en avait encore point vues, devaient atteindre les disciples du Christ pendant plus d’un millier d’années. Des millions et des millions de fidèles témoins allaient être mis à mort. Et si Dieu n’avait pas étendu la main pour protéger Son peuple, tous auraient péri. « Mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » Maintenant le Seigneur parle de Sa seconde venue, dans un langage qui ne prête à aucune équivoque, et Il les met en garde contre les dangers qui précéderont son avènement.

Il s’élèvera de faux-Christ et de faux prophètes

« Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes; ils opéreront de grands signes et des prodiges, au point de séduire si possible même les élus.
Je vous l’ai prédit. Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, n’y allez pas; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas. En effet, comme l’éclair part de l’orient et luit jusqu’à l’occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. » Le Christ avait indiqué ce signe comme devant annoncer la destruction de Jérusalem : « Plusieurs faux prophètes s’élèveront et séduiront beaucoup de gens. »


Le Christ a donné des signes de Sa venue. Il affirme que nous pouvons savoir quand il est proche, à la porte. Il dit, en parlant de ceux qui verront ces signes : « Cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Ces signes ont paru. Nous savons de science certaine que la venue du Seigneur est proche. « Le ciel et la terre passeront, dit-il, mais mes paroles ne passeront point. »

Le Christ vient sur les nuées avec une grande gloire, accompagné d’une multitude d’anges resplendissants. Il vient pour ressusciter les morts et pour glorifier les saints qui seront trouvés vivants. Il vient pour honorer ceux qui l’ont aimé, et pour prendre avec Lui ceux qui ont gardé Ses commandements. Il ne les a pas oubliés, non plus que Sa promesse. La chaîne brisée de la famille est ressoudée. Nous pouvons, en considérant nos morts, penser au matin où retentira la trompette de Dieu, où « les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15:52). Encore un peu de temps, et nous verrons le Roi dans Sa beauté. Encore un peu de temps, et Il essuiera toute larme de nos yeux. Encore un peu de temps, et Il nous fera « paraître devant sa gloire, irréprochables dans l’allégresse » (Jude 24). C’est pourquoi Il ajoute, après avoir indiqué les signes de Sa venue : « Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et levez la tête, parce que votre délivrance approche. »
Nul ne sait le jour et l’heure de la venue de Jésus

Cependant le Christ n’a pas fait connaître aux disciples le jour et l’heure de Sa venue. Il leur dit clairement qu’Il ne Lui était pas donné de les révéler. S’Il avait pu le faire, Il n’aurait pas eu besoin de les exhorter à une attente constante. Il en est qui prétendent connaître le jour et l’heure précis de l’apparition de notre Seigneur. Ils dressent le plan de l’avenir avec beaucoup de zèle. Mais Jésus les a mis en garde contre cette erreur. Le temps précis de la seconde venue du Fils de l’homme est un mystère divin.

A. Suivre Fin De La Première Partie.

Soyons Vigilant : Car Nous ne savons ni le jour Ni L'heure Que Notre Sauveur et Seigneur Viendras.
Veillions et prions.

Que Dieu Vous Gardes Et Vous Bénisse Richement.

Michel & Michèle.

Inter Web Prière La Bonne Nouvelle Par Le Web

_______________
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. " Jean 3:16
 

 
partenaire de prier.net
www.porte-ouverte.com
Revenir en haut Aller en bas
http://interwebpriere.forumgratuit.be
 
Retour de Jésus Les signes du retour de Jésus. Première Partie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une perspective juive et protestante sur les signes du retour du Christ
» retour de pélerinage : à Chartres pour la Pentecote
» Toutes les prophéties actuelles sur les signes des temps
» Le retour de Jésus-Christ
» probleme sur cable de GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'intercession et de prières :: Signe Prophétique Du Retour Imminent De Jesus - Christ.-
Sauter vers: